Collection O

Le rêve de petit ours rose

Roberto Aliaga & Helga Bansch

ISBN 978-84-9871-016-8

14,00

Quantité:
INFORMACIÓN
  • Páginas 40 pp.
  • Encuadernación cartonné
  • Medidas 25x23 cm
  • Publicación novembre 2008

Il était une fois, près d’une rivière,

un petit ours rose, en peluche,

qui pleurait désespérément :

Ouin !… Ouin !…

Ses yeux étaient deux boutons

qui pleuraient pour de bon.

 


Description

Il était une fois, près d’une rivière,

un petit ours rose, en peluche,

qui pleurait désespérément :

Ouin !… Ouin !…

Ses yeux étaient deux boutons

qui pleuraient pour de bon.

 

Petit ours pleurait sans cesse parce qu’il avait perdu son rêve. Pour l’aider, la girafe étira son long cou et chercha dans le ciel, le cheval voyageur parcourut la terre et la grenouille plongea dans le fond de la rivière… Mais rien de tout ce qu’ils ramenaient ne parvenait à faire cesser Petit ours de pleurer… Quel peut être le rêve d’un petit ours rose ?   La girafe lui amène une écharpe, le cheval des fers à cheval et la grenouille des lunettes de soleil, sans remarquer qu’ils avaient cherché leurs propres rêves et non pas celui du petit ours. Seul le hibou, un animal auquel on prête toujours une grande sagesse, s’en aperçoit et est capable de trouver la solution. D’une façon simple et efficace, l’auteur nous présente une histoire qui parle du besoin d’être compréhensif et de se mettre à la place des autres pour devenir plus solidaire. Vouloir aider quelqu’un exige plus d’efforts que le simple fait d’avoir de bonnes intentions. Le hibou nous le prouvera, par le simple geste de demander au petit ours quel est son rêve. Helga Bansch, qui connaît bien le monde de la jeunesse, crée des personnages intimes, d’une grande douceur, avec lesquels les premiers lecteurs peuvent s’identifier rapidement. L’illustratrice autrichienne nous laisse dans chaque image un clin d’œil, un détail, qui permet aux plus petits de se distraire et de donner libre cours à leur  imagination.

 

Texte de Roberto Aliaga

Illustrations de Helga Bansch

Traduction de l’espagnol de Laurence Guillas